COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Six femmes font un sit-in pacifique au bureau de Chuck Strahl, Ministre des Affaires Indiennes du Canada, et exigent le renouvellement des fonds pour la Fondation autochtone de guérison.


POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Lundi le 29 mars 2010

Six femmes font un sit-in pacifique au bureau de Chuck Strahl, Ministre des Affaires Indiennes du Canada, et exigent le renouvellement des fonds pour la Fondation autochtone de guérison

OTTAWA – Aujourd’hui, à midi, six femmes ont amorcé un sit-in pacifique au bureau de Chukc Strahl, ministre des Affaires Indiennes et du Nord du Canada. Elles posent cette action dans le but de manifester leur désaccord face au retrait des subventions du gouvernement attribuées à la Fondation autochtone de guérison et exigent qu’ils soient restaurés. Une manifestation est également en cours à l’extérieur du parlement en appuie à cette action.

La Fondation autochtone de guérison est un organisme à but non –lucratif, entièrement gérée par des autochtones, qui supporte différentes initiatives autonomes de groupes autochtones et qui s’organisent pour lutter contre les répercussions intergénérationnelles des abus et dommages psychologiques qu’ont engendrés les pensionnats indiens.

« Il y a moins de deux ans que le Premier Ministre Stephen Harper a formulé ses excuses officielles envers les survivants des pensionnats indiens, et voilà que le gouvernement conservateur s’apprête à fermer le programme qui a des répercussions de guérison concrètes et positives aux seins des communautés autochtones du Canada. » affirme Maya Rolbin-Ghanie, une membre de Missing Justice, un groupe de solidarité basé à Montréal.

Les coupures effectuées auprès de la Fondation autochtone de guérison seront en vigueur à ârtir du 31 mars et toucheront près de 134 projets de guérisons au travers du Canada. Cela aura pour impact d’occasionner la fermeture de plusieurs organisations.

« Strahl affirme que le gouvernement supportera les survivants des pensionnats par le biais de d’autres organismes, mais en fait, ces coupes mettront en péril plusieurs programmes essentiels ainsi que l’ensemble des efforts actuellement en cours en ce qui concerne le bien-être et la santé des groupes autochtones. » dénonce Nakuset, la directrice exécutive du refuge pour femmes autochtones de Montréal, qui perdra plus du tiers de son financement et engendrera la mise à pied de trois employés, incluant une intervenante en ce qui concerne les abus sexuel.

Une évaluation réalisée par le gouvernement fédéral en décembre 2009 a démontré qu’aucun autre programme existant ne pourrait atteindre le taux de réussite de la Fondation autochtone de guérison. Ils ont également applaudit la gestion de l’organisme.

« Le gouvernement conservateur délaisse des centaines de survivants des pensionnats indiens ainsi que leur enfants et leurs petits enfants souffrants d’une traumatisme intergénérationnel. » affirme Bianca Mugyenyi, membre de Missing Justice. « La situation est déplorable et l’utilisation d’un sit-in est légitime dans la mesure où les lettres ouvertes, les pétitions, les négociations et la déclaration du gouvernement du Nunavut n’ont pas réussis à convaincre le gouvernement à rétablir les fonds. »

Les membres de la Fondation autochtone de guérison a l’interdiction de s’engagé dans tout type d’actions qui a pour objectif de défendre le rétablissement des fonds.

↓