Discussion et Marche Commémorative Annuelle, 11 et 14 Février


Missing Justice vous invite à participer à une discussion portant sur la violence faite aux femmes autochtones, le jeudi 11 février 2010 à 18 heures au Cégep du Vieux-Montréal. La discussion débutera par les témoignages de Jessica Yee, Janie Jamieson, et Rachel Alouki-Labbé.

Jessica Yee est une femme d’origine Sino-Mohawk et la fondatrice du Réseau des Jeunes autochtones pour la Santé sexuelle. Le réseau est maintenu par et pour des jeunes autochtones et lutte pour la santé sexuelle, l’empowerment des jeunes, la justice concernant les droits de reproduction et la reconnaissance culturelle des autochtones. Jessica Yee est également récipiendaire du prix 2009 de la Jeune Femme de mérite du YMCA pour son engagement auprès des jeunes autochtones du Canada. Lors de cette soirée, elle nous parlera entre autre de ses implications au niveau de l’éducation populaire au sein des Premières Nations du Canada.

Janie Jamieson est une militante Mohawk très engagée dans la lutte pour le droit des Autochtones à leur terre . Elle est également la nièce de Cynthia Jamieson, assassinée. Janie nous parlera de la douleur de perdre un être cher à ces injustices, et nous fera part de ses vues sur la sagesse, et sur l’activisme.

Rachel Alouki Labbé est une femme Abénaki qui a grandi dans la communauté Mohawk de Kanehsatake. Elle produit et dirige des documentaires qui ont pour objectif de déconstruire les préjugés tout en mettant en valeur la force et la beauté des peuples autochtones d’ici et d’ailleurs. Rachel Alouki est la fondatrice de la maison de production Alouki film et a été récipiendaire du prix de Télédiversité en 2008. Elle a récemment réalisé le documentaire Désert de Croix qui vise à dénoncer le féminicide qui a présentement cours à Ciudad Juarez, ville frontalière au Mexique. Rachel nous parlera durant cette discussion autant de ses réalisations portant sur les communautés autochtones au Québec que de son plus récent documentaire Désert de Croix.

La discussion est organisée par Missing Justice, un groupe de solidarité basé à Montréal qui lutte contre la violence et la discrimination faite aux femmes autochtones du Québec.

Par la tenue de consultations et la mise en place de collaborations avec les communautés et les organismes autochtones, le collectif souhaite favoriser l’ouverture et combattre les stéréotypes préjudiciables communément associés aux femmes autochtones victimes de violence.

Ne manquez pas l’occasion d’entendre les voix de femmes autochtones sur des problématiques contemporaines et importantes qui affectent l’ensemble des communautés autochtones. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Missing Justice par courriel au justiceformissing@gmail.com , ou à consulter notre site internet au missingjustice.ca

——————————————————————————————————————————————————-

La Première Marche Commémorative en Mémoire des Femmes Autochtones Assassinées et Disparues aura lieu le dimanche 14 février 2010 a 13h30 au parc Emilie Gamelin, angle St-Hubert et Berri, à Montréal. Nous prendrons ensuite nord sur St-Hubert, ouest sur Ontario et nord sur St-Laurent vers le Parc des Amériques (Rachel et St-Laurent).

La Marche Commémorative en Mémoire des Femmes Autochtones Assassinées et Disparues débuta en 1991 après le meurtre d’une jeune femme sur la rue Powell, à Vancouver. C’est pour exprimer sa frustration et son désespoir que la communauté de Vancouver a ainsi pris l’habitude d’organiser une marche annuelle le jour de la Saint Valentin, et ce afin de faire partager compassion et empathie à toutes les femmes de Vancouver.

Depuis 1991, la marche commémorative s’est répandue au Canada, avec cette année des manifestations à Vancouver, Edmonton, Winnipeg, London, Sudbury, Toronto, et pour la première fois, à Montréal. Cette marche rend honneur et commémore les femmes Autochtones, en particulier celles qui doivent faire face à des violence quotidiennes, qu’elles soient physiques, psychologiques, émotionnelles ou spirituelles.

Rassemblons-nous afin de nous souvenir de toutes les femmes Autochtones disparues ou assassinées ici même au Canada. Venez nombreux afin de marcher aux cotés et en soutien de toutes ces femmes, ces familles et ces communautés qui ont été touchées de plein fouet par ces tragédies

On aimerait inviter tous les personnes qui sont perdus leurs proches, qu’elles soient soeurs, mères, cousines, amies ou d’autres proches à marcher à l’avant de la Première Marche Commémorative en Mémoire des Femmes Autochtones Assassinées et Disparues. Il s’agit d’une invitation ouverte et optionnel destiné à honorer les familles et les proches qui ont l’expérience quotidienne de la tragédie de leur perte, et de leur permetter montrer la voie dans la luttle pour guérir et de rendre justice à la vie et les souvenirs d’êtres chers.

↓