le 13 mai/Justice pour les Femmes Autochtones Disparues et Assassinées: Collecte de Fonds


Justice en Attente (Justice pour les femmes autochtones disparues et assassinées) est un groupe de solidarité collective basé à Montréal et qui a pour but d’éliminer la violence et la discrimination contre les femmes Autochtones du Québec. Ce groupe cherche à collaborer avec des communautés et des organisations Autochtones pour combattre les stéréotypes nuisibles et promouvoir la compréhension de la réalité parfois violente que les femmes Autochtones peuvent vivre.

Notre collectif a récemment célébré son premier anniversaire. Il a connu douze mois très occupés, au cours desquels nous avons organisé 14 événements différents, comme des tables rondes, projections de films, des manifestations et une action directe.

Le jeudi 13 mai a 20h, il y aura une collecte de fonds au Eastern Bloc, situé au 7240 Clark (coin Jean-Talon, métro De Castelnau).

Tous les profits de notre collecte de fonds seront consacrés à l’organisation d’événements d’éducation populaire, des manifestations et des actions directes, ainsi que la couverture des coûts des familles directement touchées.

Portes a 20h, Spectacle a 21h.

Poésie Orale:

Kyra Shaugnessy
Ali Naccarato
Noah Mackell

Musique:

Chelsea Vowel
James Irwin
North, my love

Moe Clark (poèmes-video)

$10-$15 tarifs variables

Personne ne sera exclu.

Garderie disponible 48 heures à l’avance.

Pour plus d’information: www.missingjustice.ca

Contact: justiceformissing@gmail.com

Facebook: http://www.facebook.com/wendykh#!/event.php?eid=112234802149601&ref=mf

**********

Justice en attente se base avant tout sur l’action. Nos buts sont de promouvoir, au sein de la population, une compréhension des enjeux auxquelles les femmes autochtones font face, tels que: le racisme, sexisme, et la négligence dont font preuve les médias, le système judiciaire et la police. Nous reconnaissons que la violence raciste et sexualisée est liée au développement des politiques coloniales canadiennes dans le but ultime de l’extraction des ressources de la terre. Nous offrons un appui social, légal, et politique aux familles de ces victimes, et nous exigeons l’engagement du gouvernement canadien par rapport au plus de 582 cas de femmes Autochtones disparues ou assassinées (3000 selon des activistes). Cette recommandation est appuyée par l’Association des femmes autochtones canadiennes, Amnistie International, l’ONU, et plusieurs communautés et activistes Autochtones.

En tant que groupe, notre stratégie afin d’atteindre ces buts inclut: l’éducation populaire, les relations médiatiques, le développement de coalitions, le travail au cas par cas, les campagnes d’affichage, les projets de recherche, le partage d’informations, la mise en onde et la publication d’informations, les manifestations, et les actions directes.

↓